Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

violence against women 1169348 960 720

Une femme battue...trop bruyante !

Dans les Hauts-de-Seine, une femme victime de violences conjugales expulsée de son logement par le tribunal car le bruit et les cris dérangeaient le voisinage…

Être victime de violences conjugales passe encore mais crier sous les coups, quel manque de savoir-vivre ! Ne JAMAIS perturber la tranquillité du voisinage, quitte à finir défenestrée du 5ème étage

On pourrait croire à une erreur, où à une blague de mauvais gout, mais il n’en n’est rien.

Cette mère de deux enfants, battue par son compagnon, est expulsée de son logement social sur ordre du tribunal d'instance de Colombes. "La plainte déposée pour violence conjugale par Madame ne fait que corroborer les troubles", écrit le juge qui a ordonné l'expulsion…

Après plusieurs épisodes de violences et deux plaintes plus tard, l’homme violent est placé en garde à vue et n'est ensuite plus revenu vivre au domicile.

Pourtant, le 18 mai, le couple est convoqué devant le tribunal d'instance à la demande du bailleur, "qui veut la résiliation du bail et l’expulsion de ceux qui perturbent la quiétude des autres locataires". Et il obtient gain de cause ! Le jugement, signé le 29 juin, est suivi du commandement de quitter les lieux.

La procédure oblige cette femme à quitter son logement avant le 12 septembre…

Selon Me Migueline Rosset, qui conseille la mère de famille, "le juge décrit une situation de véritable souffrance mais n’en tire aucune conséquence. Il aurait pu agir avec humanité et renvoyer l’affaire le temps de vérifier que Monsieur était effectivement parti du logement pour refuser alors d’expulser. Nous avons fait appel".

Quant au bailleur, celui-ci persiste et signe : "nous avons eu de nombreuses plaintes de locataires pour le bruit et des menaces proférées par Monsieur contre les résidents et la gardienne. Comme Monsieur et Madame sont tous les deux titulaires du bail, la résiliation s’applique à eux deux. Mais on entend qu’elle est victime de violence et elle n’est pas à la rue : nous travaillons à une solution de relogement".

Dénué d’humanité mais grand seigneur quand même…

Source: RTL
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

0 commentaire

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom

Vous aimerez aussi...