Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

Recreational cannabis use 010

Un médicament contre l'addiction au cannabis ?

Alors que l'Uruguay, le Colorado, et bientôt l'état de Washington légalisent la vente de cannabis, on fonde de grands espoirs sur un futur médicament permettant d'éradiquer l'addiction à cette drogue.

Un médicament pour lutter contre la dépendance au cannabis ? Cela pourrait voir le jour grâce aux propriétés d’une molécule que le corps fabrique lui-même : la prégnénolone, qui est à l’origine des hormones stéroïdiennes (dont les stéroïdes sexuelles comme la testostérone et les oestrogènes font partie).

L’étude, publiée par la revue Science, a été menée par des chercheurs français, néozélandais et américains, dirigés par Pier Vincenzo Piazza et Giovanni Marsicano (Institut national de la santé et de la recherche médicale, unité «Neurocentre Magendie», Bordeaux).

Il apparaît que chez l’animal, la prégnénolone permet de contrer les effets du cannabis sur le cerveau. La consommation de cannabis déclenche la synthèse de prégnénolone, qui se fixe sur les mêmes récepteurs que le THC, principale molécule contenue dans le cannabis.


De la prégnénolone a été injectée chez des rongeurs victimes des effets du cannabis. Ceux-ci se sont très fortement réduits, et les animaux ont pu retrouver leurs capacités standards. Ils sont plus vifs et moins enclins à s’auto-administrer des cannabinoïdes.

En partant de ce constat, il paraît possible de penser que la conception d’un médicament contre l’addiction au cannabis est réalisable. A noter que seule cette drogue est concernée, puisque c’est avec le THC que la prégnénolone possède une connexion.

Mais attention à ne pas tenter le diable avant la sortie éventuelle d’un médicament, prévient Pier Vincenzo Piazza, qui explique à Slate :

“Cette molécule est disponible sur Internet, non pas en tant que médicament mais comme ‘’complément alimentaire’’. Je tiens à prévenir les personnes qui pourraient être intéressées que sa consommation est totalement inefficace vis-à-vis de la toxicité du cannabis. Elle est en effet mal absorbée et rapidement métabolisée par l'organisme.”

 

“Pour autant, nous développons des dérivés de la prégnénolone qui sont stables et bien absorbés et qui pourront être utilisés comme des médicaments. Nous espérons commencer prochainement les essais cliniques. Et nous pourrons alors vérifier si nos attentes se confirment et si nous avons véritablement découvert la première thérapie pharmacologique de la dépendance au cannabis.”

Source: Slate
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

1 commentaire

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom

Vous aimerez aussi...