Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

fifa 16

A 17 ans, il dépense plus de 8000$ CA sur FIFA 16

Après les différents cas de dépenses faramineuses sur les tablettes et smartphones, on pensait en avoir fini avec ce genre de fait insolite. C'était sans compter les achats intégrés aux nouvelles consoles de jeux.

Les achats intégrés aux jeux vidéo peuvent parfois prendre des proportions dantesques, et le père d'un Canadien de 17 ans en a récemment fait les frais.

Lance Perkins a ainsi eu la joie de découvrir le prélèvement de pas moins de 8000 dollars canadiens sur son compte : la faute aux achats de son fils sur le jeu FIFA 16 sur Xbox One.

fifa 16

Microsoft a confirmé que la facture serait maintenue, puisque les achats numériques ont été utilisés avec une carte valide, et qu'ils ont majoritairement été consommés. La banque de la famille n'a rien voulu savoir non plus, à moins que le père ne poursuive son fils pour fraude... voilà qui devrait lui donner des idées.

Voir les buzzeries des thématiques similaires :

5 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 16 janvier 2016

    Tondre la pelouse , laver la voiture , sortir les poubelles , mettre la table , faire la vaisselle , le tout gratuitement pendant 2 ans. Et revendre la Xbox tout de suite bien sur ... pour acompte.

  • Le 17 janvier 2016

    La loi devrait clairement condamner la société éditrice pour escroquerie. Car la seule question à se poser est de savoir si le juste prix a été payé pour le service rendu. Dans n'importte quel domaine on ne se poserait même aps la question !

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 19 janvier 2016

      je suis d'accord sur le fait du prix raisonnable ou pas,mais si l'enfant ne sais pas gérer son argent et ses dépenses, c'est avant tout sa faute et celles de ses parents.

    • Le 2 février 2016

      En matière de responsabilité, y'a l'effet cascade: La société qui vend le service ne commet aucune escroquerie: le bien vendu est conforme à ce qui était prévu, et la banque autorise la transaction. Donc on se retourne vers la banque.... qui a autorisé une transaction, sans preuve que c'était bien le titulaire légitime. Dans un cas "classique", ça s’arrêterait la: la banque serait fautive. Seulement, dans le cas présent, l'erreur du père, c'est d'avoir reconnu que c'est son fils qui l'a utilisé. La , ce n'est plus de la faute de la banque, mais une négligence du père. Reste plus qu'à ce dernier à se retourner contre dson fils.... mineur, donc pour lequel il est responsable Bref, c'est les parents les responsables, donc logique qu'ils ne soient pas remboursé. Espérons que ça leur servent de leçon, à l'enfant, mais aussi aux parents....

  • Le 21 août 2016

    Tout de même 8000 $ ça se voie non ?