Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

tail god india worshipped god monkey hanuman  srvm

Une queue lui pousse, il est considéré comme un dieu indien

Doté d'une queue longue de 36 centimètres, un Indien est considéré comme un dieu dans son pays.

Chandre Oraon, 35 ans, est un dieu vivant. Cet ancien cueilleur de thé, qui vit au Bengale-Occidental (nord-est de l’Inde), est considéré comme la réincarnation du dieu-singe Hanuman.

La raison ? Une queue qui lui ait poussée en bas du dos. Cette touffe de poils, longue de 36 cm, est présente suite à une malformation nommée spina-bifida. L’homme a longtemps souffert de cette différence, qui constitue désormais un avantage considérable.

tail-god-india-worshipped-god-monkey-hanuman-_srvm

Ce “cadeau de dieu” selon lui fait de son habitation un lieu de pélerinage. Il arrive que des gens fassent des centaines de kilomètres pour pouvoir lui toucher la queue. Son aptitude à grimper aux arbres renforce la croyance selon laquelle il est la réincarnation de Hanuman.


Les médecins voulaient lui couper la queue, une idée rejetée par Chandre Oraon, qui explique : "Un jour, quand j'étais jeune, ma mère me l'a coupée. Peu de temps après, j'ai été pris d'une forte fièvre. Ma mère m'a raconté que j'avais failli mourir. A la suite de cet événement, tout le monde m'a conseillé de garder ma queue. Ma famille a estimé que le fait que je sois tombé malade est une preuve que ma queue est divine".

L’Indien, marié et père d’une fillette de cinq ans, pourrait bientôt ouvrir son propre temple. Sur les réseaux sociaux, les internautes s'amusent de cette histoire insolite, comparant Oraon à un sayan de Dragon Ball.

GokuOnHisTail.Ep.023

Source: Metro News
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

2 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 12 février 2014

    Il arrive que des gens fassent des centaines de kilomètres pour pouvoir lui toucher la queue.

  • Le 12 février 2014

    Quand on vous dit qu'une phrase extraite de son contexte est fâcheux, ce n'est pas pour rien : il faut lire un article, une interviewe in extenso, sinon les pires quiproquos sont possibles. Exemple ici : "Les médecins voulaient lui couper la queue". Sorti du contexte on en frémit pour lui. Je tiens à saluer l'honnêteté éditoriale de buzzerie.com qui n'aura pas cédé à la tentation de placer cette extrait en titre. Bravo !