Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

Valerie Trierweiler AFP 360x270

Les libraires contre le livre de Valerie Trierweiler

Pour la rentrée, l'ex première dame de France a choisi de sortir son livre et de révéler tout ou presque de son histoire avec François Hollande, depuis son accès au pouvoir jusqu'aux affaires d'infidélité. Un livre qui fait le bonheur de certains, mais qui révolte les libraires.

Depuis quelques jours et la sortie du livre de Valerie Trierweiler qui présente le point de vue de l'ex première dame de France face à l'infidélité du président de la République, les libraires montent le ton.

Nombreuses sont les personnalités a avoir commenté la sortie du livre révélations, tout comme les politiques, mais ce sont les libraires qui montent désormais au créneau.

Ainsi, ils sont de plus en plus à ne pas souhaiter diffuser le livre qui n'est pas considéré comme une oeuvre, et insistent sur le fait que le côté people n'a rien à faire aux côtés des grands auteurs... Plusieurs pancartes affichées chez les libraires ont ainsi pu être photographiées et publiées sur les réseaux sociaux.

Voir les buzzeries des thématiques similaires :

4 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 11 septembre 2014

    Super donc pour toi les connards qui trichent sur internet ( "optimisation" fiscale etc ) méritent leur place et les emplois sacrifiés tu t'en fou puisque toi tu gagne 50centimes sur l'achat d'un livre "électronique"...... pauvre égocentrique.

    Et puis le livre électronique c'est à chier, rien ne vaut le support papier !

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 11 septembre 2014

      On va reformuler ce que le monsieur essayait de dire: Balzac, Dumas, Maupassant, ect... sont des auteurs passés dans le domaine public et que donc il est assez immoral de vendre quelque chose de gratuit de la part des libraires et idiot de la part des consommateurs d'ignorer les sources culturelles immenses présentes sur le Web.

      Mais quand on est trop con comme toi, on prétexte des destructions d'emploi ou les faibles gains pécuniaires réalisés grâce à ce medium pour justifier son ignorance et sa connerie. Si on devait suivre ta logique de merde, il faudrait interdire les presses: ben c'est vrai quoi, personne ne pense à ces pauvres moines copistes. Mieux, faudrait carrément interdire l'imprimerie, sinon comment vont s'en sortir les troubadours et les bardes?

      Les sociétés évoluent, et les moyens de communications changent aussi en conséquence...ça a toujours été le cas, et ça le sera toujours. Si ça te plait pas, tu peux toujours aller te perdre dans une montagne en ermite....

      • Avatar
        Connectez-vous avec
        ou renseignez votre nom
      • Le 11 septembre 2014

        Tout à fait d'accord. Le raisonnement de Arnaud me semble vraiment tordu. Avec ce raisonnement on aurait encore des porteurs d'eau en refusant d'utiliser l'eau courante, quasi gratuite, justement pour sauvegarder leur emploi. Les libraires, comme nombre d'intellectuels, sont des dictateurs en puissance. Les autres doivent aimer ce qu'ils aiment. Sinon ce sont forcément des cons. Je ne pleurerai pas leur disparition. Elle ira de pair avec une certaine démocratisation de la culture.

  • Le 10 septembre 2014

    Balzac, Dumas, Maupassant sont des auteurs "gratuits", donc téléchargeable en toute légalité. Un pauvre libraire qui n'a pas compris qu'en agissant comme ça, il précipite la chute des librairies françaises... tout comme celles des FNAC et autre magasins de disques il y a 10 ans...

Vous aimerez aussi...