Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

injection létale

L'Ohio expérimentera un nouveau cocktail mortel pour l’exécution d'un détenu

Il n'y a pas que dans les hôpitaux universitaires que l'on pratique la médecine expérimentale, les prisons d'Amérique aussi testent de nouveaux produits lors de l'application des peines de mort.

L'Ohio vient d'annoncer entrer dans le cercle des États autorisant l'administration pénitencière à pratiquer des tests expérimentaux concernant les produits utilisés pour les peines de mort.

injection létale

L'Etat a ainsi précisé que l'exécution prévue de Ronald Philips, condamné à mort pour l'enlèvement et le meurtre d'une fillette de 3 ans sera réalisée par injection létale constituée d'une combinaison de deux produits jamais testés jusqu'ici dans la procédure.

La mesure vient en écho d'une récente affaire de rupture des stocks de Pentobarbital, le produit généralement imposé par le gouvernement pour les injections léthales. Or ce produit, principalement synthétisé en Europe fait l'objet d'un blocus, les laboratoires refusant de participer indirectement à l'application de la peine de mort. Le Danemark, premier fabricant du produit a d'ailleurs banni son exportation en 2011.

Pentobarbital-007

La situation est aussi complexe qu'elle soulève quelques problèmes d'éthiques, mais elle relance également un peu plus le bien-fondé et le droit de condamner à la peine de mort aux USA.

Il est actuellement impossible de savoir si le cocktail constitué d'un sédatif puissant et d'un antidouleur agira correctement et permettra au prévenu de partir de façon "digne" et sans douleur. On ne sait également pas combien de temps il faudra pour que le produit entre en action dans l'organisme ou même s'il permettra de mettre fin aux jours du détenu.

Car la loi américaine, si elle autorise encore la peine de mort, encadre celle-ci de façon scrupuleuse. Si un détenu est condamné à mort par injection létale, il ne peut être tué par quelconque autre moyen. Et là encore, différentes lois contre la barbarie ou la torture encadrent l'acte pour que la mort soit donnée dans le respect de la dignité humaine et sans souffrance.

Le gouverneur du Missouri, autre État à appliquer la peine de mort, avait pour sa part annulé une exécution après que les stocks de Propofol soient arrivés à terme et que l'Europe refuse d'en exporter.

Source: The Verge
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

0 commentaire

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom

Vous aimerez aussi...