Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

avion american airlines b757

Un Français oblige un avion reliant Miami à Paris à atterrir d'urgence

Des querelles concernant l'inclinaison des sièges ont récemment forcé deux avions à dévier leurs vols et atterrir d'urgence.

Le vol 62 d'American Airlines reliant Miami à Paris a été perturbé cette semaine par un Français de 61 ans, qui a été débarqué à Boston après un atterrissage d’urgence. Il n’a pas apprécié que la passagère devant lui incline son siège, réduisant l’espace pour ses jambes.

Un membre d'équipage est intervenu pour l’apaiser, mais en vain. L’intervention d’un agent de sécurité a été nécessaire. Il a menotté l’homme, furieux, le temps de se poser à Boston, où la police l’a pris en charge.

Il risque jusqu’à six mois de prison et 500 dollars d’amende pour “interférence avec un membre d'équipage”.

Un incident similaire a eu lieu ces derniers jours, toujours aux États-Unis. Lors d’un vol New-York-Denver, deux passagers se sont accrochés pour une histoire de dossier. L’avion a du se poser à Chicago pour se débarrasser des deux personnes avant de poursuivre sa route.

Cette fois, la personne située derrière avait utilisé un knee defender, un gadget empêchant le siège de devant de s’incliner. Un objet interdit par de nombreuses compagnies aériennes.

 avion-american-airlines-b757

Voir les buzzeries des thématiques similaires :

2 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 31 août 2014

    Et donc quand les 2 passagers sont des hommes et les vire tous les 2 (alors pourtant que l'un d'entre eux avait utilisé un knee defender interdit), mais quand l'un d'entre eux est un femme c'est elle qui a raison et elle peut rester à bord... Merci le vagina pass. Enfin, sinon pour la prévention des phlébites, ça serait sympa de prévoir suffisamment d'espace pour que les passagers se retrouvent pas les genoux quasi écrasés quand le voisin de devant décide d'allonger son siège sur un vol transatlantique...

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 19 novembre 2014

      Belle analyse. Ça permet de rappeler que le problème ne vient pas tant des passagers que des avions et de leur agencement interne. pas sûr que ces cas suffisent à améliorer la situation mais on peut imaginer que ce genre de situation risque de se reproduire à l'avenir.