Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

doliprane bebe

Une prescription de doliprane à l'origine de la mort d'un bébé?

Un médecin a été suspendu pour de supposées négligences lors d'une consultation par téléphone pour un bébé fiévreux.

Un médecin du centre d'appel du Samu d'Alençon a été suspendu de ses fonctions pendant un an dont six mois de sursis le 30 septembre 2016 après la mort d’un bébé de cinq mois survenue l’année dernière. Il lui aurait prescrit une dose inappropriée de doliprane.

“L'interrogatoire très insuffisant de la mère par le docteur B. n'a pas été à même de porter un diagnostic pertinent de l'urgence”, a tranché la chambre de discipline du conseil régional des médecins de Basse-Normandie.

Le nourrisson était décédé quelques semaines après la consultation téléphonique. Celle-ci, enregistrée, révèle des “manquements graves aux obligations déontologiques” et “une insuffisance de compétence professionnelle” de la part du médecin.

“Faute d'interrogatoire suffisant, le docteur B. n'a pu savoir que l'enfant était né prématurément à 35 semaines, qu'un rappel de vaccins avait été fait la veille et qu'un souffle cardiaque avait été diagnostiqué à cette occasion”, regrette le Conseil de l'Ordre.

Le médecin va contester cette décision estimée injuste. Les parents de l’enfant ont porté plainte, mais l’affaire a été classée sans suite.

 doliprane-bebe

Source: L'Express
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

7 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 12 octobre 2016

    en tant que parent, si j'appelle le mdécin je lui donne un max d'info sur mon gamain avant qu'il ne donne son avis, ne pas avoir dit au médecin que son enfant était prématuré et qu'il avait des problème cardiaque....est stupide. Comme si le médecin pouvait tout deviner. C'est triste mais pas la faute du médecin.

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 12 octobre 2016

      +1, ras-le-bol de ces assistés qui sont même pas foutu de se rappeler des énormités qu'ils ont. -- "Avez-vous des problèmes de santé?" -- "Non docteur" -- "Prenez-vous des médicaments?" -- "Oh, juste ça pour la tension, ça pour le cholestérol, et ça pour le diabète" -- "Ah, mais pourquoi vous m'avez dit que vous n'avez pas de problèmes de santé?" -- "Eh bien c'est que depuis qu'on m'a donné ces traitements après mon infarctus, ma tension, mon cholestérol et le diabète ça va" -- "Donc vous avez fait un infarctus? Et vous prenez des antiagrégants? Des beta-bloquants?" -- "Ah oui peut-être, une pilule rose et de l'aspirine" -- "....... (et donc au début vous disiez pas de problème de santé) ......"

  • Le 13 octobre 2016

    L'erreur est humaine, mais on leur demande d'être des robots. Après un garagiste oublie de réparer des freins cassés, mort des passagers, c'est kif kif. Sauf que médecins beaucoup plus de paramètres d'erreurs.

  • Le 12 octobre 2016

    C'est ce qui arrive quand les médecins refusent de se déplacer comme autrefois. T'as mal au crâne ? Allez chez le médecin ! J'ai trop mal pour conduire ! Attendez Lundi ! La prochaine fois qu'un de ces enculés aura besoin d'un service, j'lui dirais de patienter jusqu'au Lundi suivant avant de lui venir en aide :)

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 12 octobre 2016

      Ca doit être lié au fait qu'ils sont payés au lance pierre... Un serrurier qui vient ouvrir ta serrure c'est ~150€, une consult en déplacement la nuit c'est quoi, ~50€ pris en charge par la sécu? Au tarif du serrurier, ça serait déjà plus facile de faire déplacer les médecins...

      • Avatar
        Connectez-vous avec
        ou renseignez votre nom
      • Le 13 octobre 2016

        Les médecins, mal payés ??? J'en ai côtoyé pas mal, par mon métier, et il y en a quatre dans ma famille. Aucun d'entre eux ne me parait sous-payé ! Et c'est vrai qu'ils se déplacent de moins en moins. Il y a quarante ans, un médecin de campagne passait rarement une nuit entière sans être réveillé par un coup de tel, devoir se lever et partir soigner un malade en pleine nuit à 30 km de là, hiver comme été. Il y avait de la conscience professionnelle, et le désir d'aider. Le service était là, mais ça, c'était avant ... Aujourd'hui, certains d'entre eux ne travaillent que trois ou quatre jours par semaine, et dorment des nuits entières. C'est sûrement pas parce-qu'ils sont mal payés !