Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

l incident avait cree un vif emoi au sein de 388667 510x255

Deux collégiennes planifient le meurtre de la famille d'une d'elles

Une collégienne de Narbonne a été mise en examen après qu’elle ait tenté de tuer son petit frère de 6 ans. Une de ses amies, complice, a également été arrêtée.

Deux jeunes filles de 13 ans, scolarisées en 5ème et en 6ème, avaient planifié le meurtre des parents et du petit frère de l’une d’entre elles. Elles sont passées à l’acte le 28 mars dernier, une des filles tentant d’assassiner le petit garçon de 6 ans d’un coup de couteau dans la nuque.

“Il s'agit d'un dossier hors norme. C'est la première fois, pour ma part et mes collègues, qu'on a affaire à une tentative d'assassinat fomentée par deux jeunes filles d'un âge aussi précoce”, explique David Charmatz, le procureur de Narbonne.

Elles ont été mises en examen pour tentative d’assassinat, un fait extrêmement rare à cet âge. C’est l’hôpital qui a prévenu les autorités après la prise en charge du jeune frère par ses services.

Des problèmes de comportement avaient récemment été remarqués à l’école. “Depuis peu, elles avaient tendance à opérer des scarifications sur leurs avant-bras. Et elles avaient aussi des propos inquiétants sur ce projet dont elles ne se cachaient pas vraiment”, a informé le procureur.

De nombreux SMS du genre “Tu tues mon petit frère, je tue papa, tu tues maman” ont été retrouvés par les enquêteurs, qui ont découvert qu’elles projetaient également de s’en prendre à des camarades de classe.

Les jeunes filles ne semblent pas encore comprendre la gravité de la situation. L’une d’elle s’est montrée “relativement détachée face aux faits et n'ayant pas conscience de la gravité de ses actes” lors de sa garde à vue.

“Elles sont encore dans un stade très enfantin, sans prise avec la réalité. Si elles avaient mis la totalité de leur projet à exécution, qu'est-ce qui se serait passé après? On a le sentiment qu'elles n'y avaient pas pensé”, analyse le juge d’instruction.

Pour l’heure, les deux collégiennes ont été placées dans un centre de la Protection judiciaire de la jeunesse, avec obligation de soins.

 

Source: Le Figaro
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

2 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom

Vous aimerez aussi...