Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

Gary Keogh 390x285

Pris pour une cible humaine, on lui balance 120 œufs en pleine rue

Pour dénoncer la disparition du libre-arbitre sous l'influence du groupe, un artiste s'est transformé en cible vivante pour lanceurs d’œufs.

Le 14 mai à Angoulême, un artiste s’est positionné debout, silencieux et immobile sur une des places de la ville, alors qu’il avait installé en face de lui une table avec une centaine d'œufs. Il n’a pas fallu longtemps avant qu’il ne se transforme en cible humaine.

“On a tout de suite pensé à lui envoyer un œuf dans la gueule”, avoue à La Charente libre une femme qui ne s’est pas privée pour lui balancer des oeufs. D’ailleurs peu de monde a résisté à cette envie, même une dame âgée y prenant plaisir. Seules deux jeunes filles se sont montrées outrées.

Celui qui a mené cette expérience, Jérémie Pujau, l’a déjà réalisée dans plusieurs autres villes pour dévoiler la “violence latente en chacun de nous”. “La performance met en jeu la responsabilité personnelle, explique-t-il. Elle provoque aussi une réflexion sur notre faiblesse à l'intérieur d'un groupe, sous le regard d'autrui, et la facilité à perdre son indépendance, son libre arbitre, sa capacité à décider par soi-même, pour soi-même dans une conscience collective”.

Il raconte que les jeunes personnes sont les plus sujettes à se laisser aller, car elles résistent moins bien à la pression du groupe. Pujau tient également à souligner que “si certaines conditions sont réunies, toute personne est capable du pire”.

Source: Le Figaro
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

0 commentaire

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom