Buzzerie.com : la fabrique de Buzz sans calories

La fabrique de Buzz sans calories 📱

29155B9200000578 3097267 Killed DJ Asger Juhl said he was highlighting the hypocrisy of a a 11 1432656427052

Un animateur radio tue un bébé lapin en direct avec une pompe à vélo

Pour s'insurger contre notre hypocrisie face à la violence infligée aux animaux, qu'on ne se prive pourtant pas de manger, un animateur radio a tué un lapin en direct.

Une émission et un présentateur radio danois sont sous le feu des critiques après que ce dernier a abattu un pauvre lapereau en direct à l’aide d’une pompe à vélo. Le but de la manoeuvre était de dénoncer l’hypocrisie de la société vis-à-vis des animaux.

“Nous ne l'avons pas fait pour le plaisir du divertissement”, assure Radio24syv. “Des milliers d'animaux meurent chaque jour pour que les gens puissent les manger. Nous achetons et mangeons des animaux qui ont eu une vie abominable. Et des animaux qui ont été tués dans les mêmes conditions (...) que le lapin dans le studio”, se défend la radio.

lapin-tue-radio

Quant à Asger Juhl, l’animateur qui a tué le petit lapin, il raconte à la chaîne TV2 : “Je l'ai frappé fort sur le cou à deux reprises pour que les vertèbres cervicales soient fracturées. J'avais reçu des instructions d'un gardien du zoo de Aalborg qui tue plusieurs bébés lapins chaque semaine (pour nourrir) les serpents”.

Il a ensuite ramené l’animal chez lui, où il l’a dépecé avec ses enfants, avant d’en faire un ragoût.

29155B9200000578-3097267-Killed_DJ_Asger_Juhl_said_he_was_highlighting_the_hypocrisy_of_a-a-11_1432656427052

Source: 20 Minutes
Voir les buzzeries des thématiques similaires :

19 commentaires

Avatar
Connectez-vous avec
ou renseignez votre nom
  • Le 31 mai 2015

    Pourquoi pas pareillement se rendre au Texas et zigouiller le premier venu pour dénoncer la peine capitale exercée avec le zèle propre aux mentalités anachroniques ? En faisant abstraction de l'émotion, le cheminement intellectuel qui entend reproduire ce qu'il dénonce pour mieux le dénoncer est infondé en raison sans même avoir à envisager l'éthique. Ce type relève des psys. Grave.

    • Avatar
      Connectez-vous avec
      ou renseignez votre nom
    • Le 1 juin 2015

      Qu'est ce-qui relève des psys ? Tuer le lapin ou le faire à la télé ?

      • Avatar
        Connectez-vous avec
        ou renseignez votre nom
      • Le 1 juin 2015

        "Reproduire ce qu'on dénonce pour mieux le dénoncer" selon Saint-Doux. C'est cette articulation là qui met en cause la santé mentale du type. Le reste, tuer le lapin et/ou le publiciser est une autre problématique avec d'autres réponses.

        • Avatar
          Connectez-vous avec
          ou renseignez votre nom
        • Le 2 juin 2015

          "Montrer explicitement et ouvertement ce que l'on dénonce pour mieux le dénoncer". Selon Gratte-Cvl. Si on ne fermait pas douillettement nos yeux sur ce qui se passe dans trop d'abattoirs, ce genres d'actes extrémistes n'auraient pas lieu d'être. C'est bien notre hypocrisie qui en est la source. Et invoquer la folie pour dénigrer un acte désespéré... c'est ajouter la peste au choléra.

          • Avatar
            Connectez-vous avec
            ou renseignez votre nom
          • Le 2 juin 2015

            Je reviens et en termine parce que votre commentaire m'invite à approfondir. -- D'aucuns de reprocher au romantisme son amour pour l'amour plutôt que son amour pour l'autre. Une idée qui s'aime pour elle-même plutôt que son objet devient une idéologie. Un principe de vie qui s'autorise ne serait-ce qu'une exception n'est plus un principe mais une règle. "Je veux la justice, l'amitié entre les peuples, l'amour entre les individus mais je combattrai par tous les moyens fussent-ils en contradiction avec mes précepts tout ceux qui me laisseront savoir voire supposer qu'ils ne sont pas dans cette lignée" est absurde, est une folie, une contradiction qui signe le propre de l'idéologie. Comme secouer, frapper l'autre en lui intimant "Tu vas aimer, salopard, ou je continue ?". "Tu aimeras to ennemi" n'est pas seulement une direction religieuse mais le sens même de l'entendement, de la raison, de l'intelligence : nous nous rendrons compte à moins que ce ne soit déjà fait que la raison n'est pas en contradiction avec l'empathie mais n'est que l'autre face du vrai, au point que l'éthique devient dans certaines entreprises une donne à part entière, non seulement pour répondre à l'attente d'un public (même si souvent la première raison) mais aussi parce qu'il est des esprits qui ont pigé ce lien. -- On peut agir sans haine. On peut se sentir même à l'occasion dans l'obligation d’enfreindre une légalité pour servir une légitimité que notre conscience nous impose, mais gare aux contradictions. Perso je ne condamnerais pas une opération qui viserait à libérer des animaux destinés à l’expérimentation, voire même à l'abattoir -- opération illégale mais qui peut être légitime et en tous les cas ne met pas ses auteurs en contradiction avec leurs idées -- mais je continuerai toujours à considérer la folie d'un être qui dénoncerait cette expérimentation en la stigmatisant par la jetée en pâture d'une même atrocité commise par lui-même.

            • Avatar
              Connectez-vous avec
              ou renseignez votre nom
            • Le 3 juin 2015

              Tu pars du principe qu'il essayes d'imposer sa vision des choses, quitte à trahir cette vision. Mais il n'est pas question d'idée, dans cet acte. Pour le coup, c'est nous qui prêtons a cet animateur des motivations hors de propos. Son acte est avant tout pédagogique. Tu penses qu'en s’isolant de la réalité on va l'expliquer d'autant mieux a quelqu'un qui ne veux pas la voir ? De plus, ne serait-ce que pour proposer une évolution, il faut bien faire un point sur ce qu'il en est actuellement. Enfin, tu négliges la porté de tes actes. Libérer des animaux non-sauvage est la manière la plus cruel de les condamnés (de faim, de prédation,...), quand ce n'est pas tout un écosystème que tu menace (les animaux de laboratoire sont souvent porteur de germe ou de modifications génétiques. Les sourie blanche par exemple ont un génome spécialement modifier pour accroitre leur cycle de reproduction et rendre leur ADN particulièrement instable. Dans la nature, c'est tous leurs congénères qui risquent d’hériter de ces modifications mettant par la suite en périls la chaine alimentaire prédatrice). L'idée est une théorie qui ne peux être strictement apposé à la réalité. C'est ce qui distingue à mon sens l’intelligence de l'automatisme.

          • Le 2 juin 2015

            On peut dénoncer ce qui nous semble faux, inique, barbare sans se livrer pour autant à ce qui nous semble faux, inique, barbare quand bien même pour le dénoncer, sauf à envisager que la fin justifie les moyens et, ce faisant, à commettre une autre barbarie : c'est le propre des tourbillons qui engendrent et perpétuent toutes formes d'hostilité, de guerres, de haines. Imaginer le scénario suivant, deux individus attablés : - Gifler, je te dis, c'est pas bien. - Bof, pas si grave - Pas grave? Ben tiens (il le gifle direct), alors, pas grave, la gifle? ... | Contradictoire, non ?

      • Le 1 juin 2015

        D'ailleurs, ce n'était pas à la télé mais à la radio...

    • Le 1 juin 2015

      Saint-Doux President !

  • Le 31 mai 2015

    Les frères Kouachi auraient du se charger de ce gros bouffon.

  • Le 1 juin 2015

    Idiot .... s'il aurait crier " mon dieu il fonce droit sur nous! " il n'y aurait eu aucune polémique

  • Le 3 juin 2015

    en fait, pour résumer, il a tué un lapin et ensuite l'a bouffé... ma grand-mère faisait ça deux fois par semaines.

  • Le 4 juin 2015

    Je comprend pas cette indignation, il l'a bouffé après, il là pas fais pour 'rien', c'est vous qui avez un problème. Ce monde part en couille ...

  • Le 4 juin 2015

    Tu es fier d'avoir maltraité et tué un animal innocent à la radio, il n'y a pas encore assez de places de les prisons européennes et, mondiales mais je peux t'assurer que si j'en avais l'occasion, je t'expédie, coup de pied à la pense dans cet enfer et tu comprendrais, ce que tu as fait à cet animal, pauvre personne sans cervelle. Retourne à l'école et apprends le respect de la vie et l'éducation. Pauvre type qui se réfugie comme un biesse derrière sa radio. !